Qu’est-ce qui passe avec le genre Phoenix sp. ?

Anonyme ; Phoenix canariensis ; août 2010 ; lieu ; la image pris à partir du site Natural Spain: http://naturalspain.blogspot.fr/2010/08/stroll-trough-garden-un-paseo-por-el.html

Les ravageurs qui affectant aux palmiers diminuent considérablement sa population. Maintenant, les ravageurs plus sévères sont ceux produits par la mycose Fusarium oxysporum et surtout par l’insecte Rhynchophorus ferrugineus.

Rhynchophorus ferrugineus ‘Olivier’

DESCOUENS, Didier; Rhynchophorus ferrugineus; 11 December 2013 ; lieu ; la image pris à partir du site  Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rhynchophorus_ferrugineus_MHNT_Both_side.jpg [Consulté: 29 Mars 2014].

Le charançon rouge des palmiers est un insecte très nuisible qui provoque généralement la mort du palmier. Il est originaire des régions tropicaux du Sud-est Asiatique et la Polynésie (Inde, Philippines, Pakistan, Cambodge, Indonésie, Vietnam, Japon, Chine et Thaïlande). Cet insecte commence à attaquer au Phoenix dactylifera des pays du sud de l’Asie, la Péninsule Arabe et l’Iran. En 1993 il a été introduit au nord de l’Afrique à travers de l’Égypte grâce à l’importation des palmiers, cette maladie s’est propagée vers les pays européens; l’Italie, la France, le Portugal et l’Espagne. La commercialisation d’Elaeis guineensis, Cocos nucifera, Phoenix dactylifera et Washingtonia robusta a facilité l’expansion de cette plaie.

Le Rhynchophorus ferrugineus Olivier vit et se nourrit à l’intérieur du palmier, cela fait difficile Valérie & Agnès ; Washingtonia robusta ; Juin 2005; Jardin botanique de Barcelone, Espagne; la image pris à partir du site Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Washingtonia_robusta_Jardin_botanique_de_Barcelone.jpgdétecter sa présence avec une simple inspection visuelle. Il a une métamorphose complète et même leurs quatre stades différents peuvent se trouver en coexistant: œuf, larve, nymphe et adulte. L’intérieur du palmier lui attribue une protection et une forte adaptabilité dans différentes zones géographiques. Les palmiers répandent des Kairomone à travers des blessures que les tailles ou les coups l’ont causé. Cette substance a une forte attraction pour les insectes.

Des espèces susceptibles à cet insecte :

Areca catechu
Arenga pinnata
Borassus flabellifer
Calamus merrillii
Caryota cumingii
Caryota maxima
Cocos nucifera
Corypha elata
Corypha gebanga
Elaeis guineensis

Livistona decipiens
Metroxylon sagu
Oreodoxa regia
Phoenix canariensis
Phoenix dactylifera
Phoenix sylvestris
Phoenix theophrasti
Sabal Umbraculifera
Trachycarpus fortunei
Washingtonia spp.

Anonyme; Cocos nucifera ; 14 août 2012 ; lieu ; la image pris à partir du site  La Palmeraie : tout concernant les palmiers en Belgique et en France : http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2012/08/cocos-nucifera/

Dans les pays d’origine il attaque principalement au Cocos nucifera et à l’Elaeis guineensis.  Le genre Phoenix spp. estactuellement le plus menacé. On observe un plus grand incident sur Phoenix canariensis dans celle qui provoque sa mort.

PATROVSKA-VERNEROVA, Veronika ; Elaeis guineensis Jacq. ; août 2011 ; Malaysia, Borneo, Sabah, Velké ; la image pris à partir du site Biobib : http://www.biolib.cz/en/image/id195335/ [Consulté: 29 Mars 2014].

Attention à ne pas confondre les effets produits par cet insecte avec les dommages qui provoquent les rats dans les palmiers. Les rats nichent dans la coupe du palmier et s’alimentent des fruits et des tendres parties de la plante. Celles-ci produisent des dommages dans les  folioles et parfois peuvent laisser le rachis nu. Les rats agissent dès que le palmier a déployé leurs palmes, non comme dans le cas du Rhynchophorus ferrugineus ‘Olivier’ qu’il produit le dommage à l’intérieur du palmier avant que les palmiers se déploient.

Symptômes

Il s’agit d’une plaie occulte qui trouve dans le palmier assez de nourriture pour se développer et une protection devant des ennemis possibles naturels ou des traitements phytosanitaires. Quand le palmier est infecté les symptômes sont visibles avec un retard qui peut aller des 3 mois à 1 an.

Anonyme; Phoenix canariensis plaga del picudo; 16 avril 2009; Algemesí, Xàtiva, Espagne; la image pris à partir du site Portal de Xàtiva : http://portaldexativa.es/el-picudo-rojo-afecta-a-mas-de-30-palmeras-en-el-termino-municipal-de-algemesi/

–          Phoenix canariensis

La symptomatologie observée dans les palmiers est dû à l’activité alimentaire des larves et par les adultes dans une moindre VINCENTZ, Frank ; Phoenix canariensis ; 18 mars 2008 ; Barlovento, La Palma, Islas Canarias, Espagne; la image pris à partir du site  Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Phoenix_canariensis_(Barlovento)_02.jpg [Consulté: 29 Mars 2014].mesure. La larve pénètre par la couronne ou directement au stipe, en perforant des galeries de même plus de 1 mètre de longueur, les galeries partent de la couronne et se ramifient dans l’intérieur, les feuilles centrales jaunissent et se fanent, dans peu de semaines presque toute couronne se trouve affectée et si les galeries abîment à la gemme apicale le palmier meurt.

Les symptômes se manifestent avec:

Les feuilles externes tombées, avec des signaux évidents de larmes à l’insertion avec le tronc.
Dans des feuilles dans le sol, produit d’une taille, apparaissent des galeries de 1à 2 cm produites par des larves.
La couronne de feuilles pratiquement abattue.
L‘aspect légèrement tombé des plus tendres feuilles du panache central, qui retournent d’une couleur jaune au rougeâtre brun.
Des orifices dans la coupure des tábalas (bases foliaires).
Des restes de cocons entre tábalas et des feuilles.
Le retordage des feuilles dans les aisselles.
Les folioles rongées.
Les rachis mangés et brisés.
Des restes de fibres.

Tous ces dommages, causés par des larves et des adultes dans son alimentation, deviennent évidents et visibles trop tard, et quand les premiers symptômes d’infection apparaissent, sont si graves que le palmier meurt.

–          Phoenix dactylifera

Les symptômes observés dans le Phoenix dactylifera diffèrent sensiblement de ceux observés dans le Phoenix canariensis, avec l’apparition d’exsudats gommeux le long de la tige.
Les pousses de Phoenix dactylifera dans les jeunes plantations sont une grande attraction pour les adultes Rhynchophorus ferrugineus Olivier.
Le symptôme le plus commun est la présence de sciure de bois dans les pousses ou dans les blessures. Exsudats rougeâtres ou de couleur noire également. Les pousses présentent des feuilles mangées. Dans les aisselles des feuilles, qui restent collées à la tige, des pupes et des orifices peuvent être observés.

MPF ; Phoenix dactylifera ; 8 mai 2006 ; Vallée du Dadès, Boumalne, Maroc ; la image pris à partir du site  Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://en.wikipedia.org/wiki/File:Phoenix_dactylifera1.jpg  [Consulté: 29 Mars 2014].

Fusarium oxysporum

GEFOR; Fusarium oxysporum ; juin 2011 ; lieu; la image pris à partir du site Gefor: Grupo de estudio para la formación y docencia en enfermedades infecciosas y microbiología clínica: http://www.gefor.4t.com/hongos/fusariumoxysporum.html [Consulté: 29 Mars 2014].

Le genre Fusarium est un grand groupe de mycoses qu’il inclut des espèces pathogènes et saprophytes. La mycose Fusarium oxysporum est particulièrement agressive dans le Phoenix canariensis, Phoenix dactylifera  et aussi avec le palmier dattier du Sénégal le Phoenix reclinata. Quand cette mycose  affecte aux plantes ligneuses elle produit des feuilles sèches, la mort régressive de branches ou la tige complète et la mort. Le flétrissement par Fusarium oxysporum dans le Phoenix canariensis est similaire à le flétrissement  dans l’Albizia julibrissin et la Myrica cerífera. Les symptômes qui se présentent dans les palmiers sont le résultat de l’obstruction des tissus conducteurs.

La maladie causée par la mycose Fusarium oxysporum sp. Albedinis, découvert à la fin du XIXe siècle au nord de l’Afrique, a tué Anonyme; Le bayoud- du palmier dattier مرض البايوض  : Fusarium oxysporum  fsp; 22 juillet 2012;  Ksar lamaarka, Maroc ; la image pris à partir du site blogourt : http://slimdesert.blogourt.fr/820773/Agriculture-a-Ksar-lamaarka/plus de 10 millions de Phoenix dactylifera dans cette région, maintenant se trouve aussi en Floride. Cet agent pathogène peut aussi infecter d’autres espèces de Phoenix mais il est moins létal pour celles-ci. En 1977 le Fusarium oxysporum sp. Canariensis avait déjà atteint l’Italie, la France, le Japon, les Îles Canaries et la Californie. Les premiers rapports en Californie sont provenus des palmiers semés sur les champs mais sur 1978 il a aussi gagné sur les palmiers des pépinières. Cette mycose peut infecter aux palmiers suivants: Phoenix reclinata, Phoenix dactylifera et Washingtonia filifera, mais elle ne touche pas le Phoenix roebelenii à la Washingtonia robusta ou à l’Archontophoenix cunninghamiana.

Forest & Kim Starr ; Phoenix roebelenii ; 8 November 2003 ; Florida, Sarasota, EEU ; la image pris à partir du site  Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Starr_031108-0139_Phoenix_roebelenii.jpg

Les symptômes de cette maladie sont la perte de vigueur et la décadence en général. Les symptômes primaires apparaissent dans les feuilles. Les feuilles se flétrissent et meurent, à partir des parties inférieures et  en progressant vers l’extrémité du tronc. Occasionnellement, la première feuille avec symptômes peut être dans une zone intermédiaire. La décadence peut affecter à seulement un côté du palmier. La mycose est disséminée bien à l’intérieur du palmier, spécialement dans les tissus conducteurs KAHUROA ; Archontophoenix cunninghamiana ; 12 Avril 2008 ; Alberon Park, Parnell, Auckland, New Zealand; la image pris à partir du site Wikipedia, l'encyclopédie libre: http://commons.wikimedia.org/wiki/File:ArchontophoenixC.jpgd’eau. La taille peut disséminer aussi la mycose à travers des déchets infectés ou les ustensiles de taille. Il est nécessaire de nettoyer les outils utilisés pour la soustraction de palmes infectés avec alcool pur (non dilué) ou avec une solution de chlore (1 partie de chlore / 1 partie d’eau).

Malheureusement, ces ravageurs sont difficiles à traiter. Ce sont quelques-unes des études-recherches que vous pouvez consulter:

Anonyme; Cocos nucifera ; 14 août 2012 ; lieu ; la image pris à partir du site  La Palmeraie : tout concernant les palmiers en Belgique et en France : http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2012/08/cocos-nucifera/

Sources:

  • Goberno de Canarias: Consejeria de Agricultura, Ganaderia, Pesca y Aguas.El Picudo Rojo, Rhynchophorus ferrugineus Olivier: Dossier informativo [en ligne]. Publié à Web informativa del picudo rojo en Canarias. PDF. 29 Juin 2009. Disponible sur le World Wide Web:http://www.picudorojocanarias.es/downloads/dossier/Dossier.pdf [Consulté: 29 Mars 2014].
  • GARÓFALO, Joe et Mc. MILLAN, R.T. Marchitez por Fusarium en Palmas del Género Phoenix del Sur de Florida [en ligne]. Trad. Regalado, Rubén et  Balerdi, Carlos. Maiami : University of Florida. PDF. Novembre 2003. Disponible sur le World Wide Web: http://miami-dade.ifas.ufl.edu/ [Consulté: 29 Mars 2014].

Réalisation: María Rodríguez.    Images: mettrez le curseur sur chaque image et appuyer.

Advertisements

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s