Maroc sous l’influence de la Méditerranée

La Mamora
Les écosystèmes forestiers occupent 8 % de la superficie du Maroc

La couverture forestière originelle présentait environ 82% de la surface totale des pays méditerranéens, actuellement il en reste que 17% de ce patrimoine forestier souvent considéré comme profondément dégradé dans les pays du sud.  La flore endémique du Maroc est des 20,6 % (930 espèces).

MARTINEZ, Gabri ; habitat naturel Casablanca ; 10 janvier 2014 ; Casablanca, Maroc ; l’image pris à partir du site Morocco herps : amphibians & reptiles of Morocco and Western Sahara: http://www.moroccoherps.com/en/ficha/Hemorrhois_hippocrepis/Le climat de marocain est de type méditerranéen mais il est profondément influencé par l’océan atlantique. La grande diversité écologique de Maroc est dûe à sa situation géographique, entre la mer, l’océan et les montagnes. Le Maroc présente divers bioclimats mais 92,9 % de son territoire est d’un bioclimat  semi-aride, aride ou désertique. Les précipitations LEON, Raúl ; habitat naturel Tiznit ; 10 janvier 2014 ; Tiznit, Maroc ; l’image pris à partir du site Morocco herps : amphibians & reptiles of Morocco and Western Sahara: http://www.moroccoherps.com/en/ficha/Hemorrhois_hippocrepis/sont irrégulières et les amplitudes thermiques sont souvent de 25°c. Sauf sur le littoral, l’hygrométrie est basse et les vents sont intenses surtout dans l’Ouest. La forêt marocaine produit une multitude de produits artisanaux, produits alimentaires et des plantes aromatiques et médicinales qu’ils constituent une composante importante. La forêt contribue à la protection des sols contre l’érosion éolienne et l’érosion hydrique. La lutte contre la désertification, le fonctionnement des grands cycles biogéochimiques et celui de l’eau est considérable. Le reboisement  permet  la réhabilitation et la régénération des ressources forestières, la valorisation des milieux forestiers et la protection des sols et de l’environnement. Quatre espèces et variétés de Pinus sp. sont spontanées au Maroc:

Les deux dernières essences n’existent au Maroc que dans le Rif occidental. Quant aux deux autres, elles organisent des peuplements exigüs dans le Rif, le Moyen Atlas et le Haut Atlas. Mais les massifs du Pinus halepensis de la partie orientale du pays sont plus étendus. Le Maroc présente toute des étages de végétation définis en zone méditerranéenne :

Étage inframéditerranéen:

Ce domaine est caractérisé par la présence d’éléments généralement crassules-cents et aphylles, à côté des espèces méditerranéennes. Cet étage s’étend sur une région très vaste:

  • Rhus tripartitum dans le bioclimat saharien côtier.
  • Acacia gummifera dans la région de Marrakech, en zone aride et semi-aride inférieur.
  • Tamarix canariensis qui occupe tous les oueds et dépressions où la nappe phréatique est peu profonde, dans la zone saharienne côtière de Seguia el Hamra.
  • Argania spinosa est le plus étendu, le plus original et le plus diversifiée au niveau de cet étage. Ils sont présents le long du littoral entre Safi et Ifni dans la plaine du Souss et sur les flancs des parties occidentales des Haut et Anti-Atlas. Ces peuplements offrent une grande amplitude écologique puisqu’ils s’insèrent entre le niveau de la mer et se rencontrent en bioclimat aride et semi-aride inférieur chauds et tempérés sur tous les types de substrats géologiques.

Étage thermoméditerranéen:

C’est le plus étendu et diversifié au Maroc:

Étage mésoméditerranéen

Il occupe une frange altitudinale comprise entre 900 et 1400 m dans le Maroc septentrional et entre 1100 et 1500 dans le Maroc méridional: Quercus rotundifolia, Quercus ilex, Quercus calliprinos, Quercus suber, Quercus canariensis et Quercus pyrenaica. Dans les zones sèches le Quercus rotundifolia cèdera la place à ce niveau au Juniperus phoenicea subsp. phoenicea.

Étage supraméditerranéen

Le supraméditerranéen se situe entre approximativement 1400 et 1800 m d’altitude, au dessus du mésoméditerranéen et il est plus diversifié. Il réunit:

  • Quercus sclérophylles: Quercus rotundifolia, Quercus suber
  • Quercus caducifoliées en zones relativement sèches: Quercus faginea, Quercus canariensis, Quercus pyrenaica
  • Formations de conifères  en zones humides: Cedrus atlantica, Abies maroccana

Le Quercus suber n’apparaît que dans le Rif et le Moyen Atlas oriental à la base de l’étage. Quant au Cedrus sp.  et au Abies sp., ils ne s’observent qu’à son plafond.

Étage montagnard méditerranéen

L’étage forestier culminal au niveau duquel, dans les zones humides, les Quercus caducifoliées disparaissent au profit des forêts de conifères montagnards. Cet étage voit son plancher fluctuer entre 1800 et 2000m, et son plafond varier entre 2400 et 2600 m: Cedrus atlantica et Abies maroccana.

Étage oroméditerranéen

L’étage culminal de végétation, qui offre deux niveaux :

  • Niveau inférieur:  au dessus de 2300-2500 m. Il est caractérisé par des formations préforestières ou presteppiques qui sont constituées par des Quercus rotundifolia, Cedrus et Juniperus thurifera. Les thuriferaies s’étendent sur presque tous les hauts sommets du Moyen Atlas plissé et du Haut­Atlas centro-oriental. Celles-ci se situent en bioclimats semi-aride et subhumides très froids et extrêmement froids et sur tous les types de substrats. Ces peuplements qui sont dans leur ensemble, presteppiques s’intègrent aux Ephedro-Juniperetea.
  • Niveau supérieur:  les peuplements steppiques de xérophytes épineux dont l’éventail altitudinal s’étend jusque vers 3800 m.

RUIZ Ara, Enrique; Bosque de la Mamora; 2014; Maroc; l’image pris à partir du site Morocco herps : http://blog.moroccoherps.com/abril-mayo-2013-tanger-rif-kenitra-tamri-guelmin-sidi-ifni-assa-tan-tan-tarfaya-souss-massa-cascadas-de-o-zoud-marrakets/

 LES PRINCIPALES FORMATIONS

Le Quercus suber (chêne-liège) est une essence endémique du domaine méditerrané-atlantique du bassin méditerranéen. Il est présent en Méditerranée Occidentale depuis plus de 60 millions d’années. Fortement réduit, il est réparti dans sept pays (décroissant surface respectivement): Portugal, Espagne, Algérie, Maroc, Tunisie, Italie, France. Le Quercus suber occupe au Maroc une superficie de M, Laura; Quercus suber; 11 février 2013; Finca La Fresneda, Aldeanueva del Camino, Cáceres; l’image pris à partir du site: http://asimegustaelmundo.blogspot.fr/2013/02/400-anos-de-vida-de-un-arblol-singular.html 350.000 ha et on le rencontre dans la portion nord-occidentale depuis les plaines du littoral jusque dans le Rif central et le Moyen Atlas. Le Quercus suber prospère depuis le bord de la mer jusqu’à 1500- 1600 m en général, exceptionnellement 2.000 m dans le Haut Atlas. Elle est une essence calcifuge et supporte mal les sols très argileux. Le Quercus suber joue trois types d’associations: Telino linifoliae-Quercetum suberis, Myrto communis-Quercetum suberis et Teucrio afrae-Quercetum suberis.

KENRAIZ; Quercus pubescens feuilles; 7 septembre 2003; Poland; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%AAne_pubescentLes études palynologiques permettent de connaître l’origine et la mise en place des subéraies. Pendant le Subboréal apparaissent conjointement des forêts de Quercus ilex et Quercus suber et dans l’Holocène la chênaie mixte (Quercus pubescens, Quercus suber et Erica) dominée par le Quercus pubescens. L’étude phylogéographique sur les subéraies a permis de confirmer l’hybridation et de l’introgression génétique entre le ROTATEBOT; Quercus ilex feuilles; 8 octobre 2008; Serres d'Auteuil, Paris, France; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Quercus_ilexQuercus ilex et le Quercus suber.

Pour connaître une bonne partie de la végétation du Maroc il est indispensable de lire le travail d’Abderrahmane Aafi. Son étude a pour objectif l’étude de la diversité floristique et phytocénotique (l’association de végétaux dans un biotope) en vue de l’actualisation de  l’inventaire de la flore vasculaire RUIZ Ara, Enrique; Testudo graeca; 25 juin 2013; La forêt de la Mamora, Mehdía, Maroc; l’image pris à partir du site RuizAraFoto: http://www.ruizarafoto.es/?p=2060ainsi que l’identification des différents groupements végétaux  de la Mamora et l’établissement des cartes des types de peuplements et des groupements végétaux.

XEMENENDURA; Genista linifolia = Teline linifolia; Ceuta, España, África; 10 avril 2005; l’image pris à partir du site wikipedia: http://es.wikipedia.org/wiki/Genista_linifolia

Genista linifoliaL’étude de la végétation a permis d’identifier 6 groupements par la méthode phytosociologique qui prend en considération tous les relevés et toutes les espèces recensées. L’étude de la structure et de la dynamique a révélé que:

  • l’état de dégradation de la subéraie est assez avancé
  • sa structure-architecture est altérée sur la quasi-totalité de sa superficie
PANCRAT; Halimium halimifolium ; 10 septembre 2008; Corse; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Halimium_halimifolium
Halimium halimifolium
PANCRAT; Cistus salviifolius; 09 septiembre 2009; Corse; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Cistus_salviifolius
Cistus salviifolius
BERICHARD; Myrtus communis; 27 juin 2006; lieu; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Myrtus_communis
Myrtus communis

De nombreuses mesures d’urgence ont été exprimées en vue des résultats de l’investigation car la régénération naturelle du Quercus suber est très rare et il y a une dominance des groupements de matorrals. La dégradation et la régression de la forêt de la Mamora a causé la réduction de plantes comme le Chamaerops humilis (doum), le Myrtus communis (myrte), l’Erica arborea et quelques espèces de plantes aromatiques, médicinales et mellifères, qui a causé une régression des superficies couvertes par le Quercus suber et une réduction du nombre des espèces floristiques. La forêt de la Mamora est constituée de peuplements de Quercus suber, Eucalyptus sp., Acacias sp., Pinus sp. et de terrains vides. La Mamora qui relève de l’étage thermo-méditerranéen, se caractérise par l’association du Teline linifolia & Quercetum suberis. Son évolution régressive a causé la réduction du Quercus suber et l’apparition du Cistus salviifolius, Halimium halimifolium, etc. Les opérations de nettoiement et de débroussaillement mal dosées ont été à l’origine de la disparition des nappes de Teline linifolia mais les dégâts causés par Lymantria dispar (défoliateur) et Cerambyx cerdo (xylophage) a également influencé dans la dégradation. La pratique de déforestation conduit à la destruction des sols sous l’effet de l’érosion causée par la céréaliculture, l’arboriculture et la culture du Cannabis indica var. kif.

GRANDMONT, Jean-Pol; Lavandula stoechas; 5 mai 2008; Sant'Andréa d'Orcino, Corse-du-Sud, France; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Lavandula_stoechas
Lavandula stoechas
MARTIN, Javier; Pyrus bourgaeana= Pyrus communis ssp. Mamorensis ; 12 mars 2007; Solana del Pino, Ciudad Real, Castilla-La Mancha, Espagne; l’image pris à partir du site wikipedia: http://es.wikipedia.org/wiki/Pyrus_bourgaeana
Pyrus bourgaeana

Les peuplements naturels de la forêt du Quercus suber de la Mamora est une formation parsemée par quelques pieds isolés du  Pyrus communis ssp. mamorensis. Le sous-bois est constitué principalement par Teline linifolia, Halimium halimifolium, Cistus salviifolius, Lavandula stoechas , Cytisus arboreus ssp. baeticus, Asphodelus microcarpus, Chamaerops humilis, Thymelaea lythroïdes et des graminées diverses.
Les principales essences utilisées pour les
peuplements artificiels sont: Eucalyptus camaldulensis, Eucalyptus gomphocephala, Eucalyptus grandis, Eucalyptus saligna, Eucalyptus sideroxylon, Pinus halepensis, Pinus brutia, Pinus canariensis, Pinus pinaster var. atlantica, Pinus pinea, Cupressus macrocarpa, Cupressus arizonica et l’Acacia mollissima =Acacia mearnsii,  mais
aussi le Quercus suber dans le but de restaurer la subéraie dans certaines parties de la forêt à travers du projet intitulé “Projet de Régénération du Chêne-liège”. Les autres écosystèmes particuliers (ripisylves, aquatiques,  halophytes ou psammophiles) sont assez communs.

DCARLSON; Acacia mearnsii blossoms; 23 décembre 2005; lieu; l’image pris à partir du site wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Acacia_mearnsii
Acacia mearnsii blossoms

 

COLLIN, Francis; Thymelaea lythroïdes; 2007; Maroc; l’image pris à partir du site Fleurs du Maroc Atlantique: http://pages.softnetmedia.eu/floremaroc/webapp/index.php?page=plante&plante=48
Thymelaea lythroïdes

 

Niehaus,Carsten; Asphodelus microcarpus; 18 Mars 2004; lieu; l’image pris à partir du site wikipedia: http://es.wikipedia.org/wiki/Asphodelus_aestivus#mediaviewer/Archivo:Asphodelus_microcarpus_b.JPG
Asphodelus microcarpus

Catalogue de la flore de la Mamora:

Ophioglossaceae

  • Ophioglossum lusitanicum

Polypodiaceae

  • Pteridium aquilinum

Isoetaceae

  • Isoetes histrix Bory

Cupressaceae

  • Juniperus phoenicea

Santalaceae

  • Osyris alba

Fagaceae

  • Quercus suber

Urticaceae

  • Aristolochia paucinervis Pomel
  • Aristolochia longa subsp. Paucinervis
  • Urtica urens

Polygonaceae 

  • Emex spinosa
  • Polygonum aviculare
  • Polygonum maritimum
  • Rumex bucephalophorus L. subsp. gallicus

Chenopodiaceae

  • Beta maritima
  • Beta vulgaris
  • Chenopodium murale

Caryophyllaceae

  • Agrostemma githago
  • Arenaria emarginata subsp. emarginata Maire
  • Cerastium glomeratum Thuill.
  • Cerastium semidecandrum
  • Cerastium pentandrum
  • Corrigiola littoralis
  • Dianthus brachyanthus
  • Dianthus caryophyllus
  • Dianthus sylvestris Wulfen
  • Herniaria glabra
  • Herniaria hirsuta
  • Illecebrum verticillatum
  • Loeflingia baetica subsp. boetica
  • Loeflingia hispanica subsp. boetica
  • Paronychia argentea
  • Polycarpon tetraphyllum
  • Silene coelirosa
  • Silene gallica
  • Silene glabrescens
  • Silene laeta
  • Silene latifolia
  • Spergula arvensis subsp. chieussina
  • Spergularia fimbriata
  • Spergularia maritima

Euphorbiaceae

  • Euphorbia exigua
  • Euphorbia falcata var. acuminata
  • Euphorbia peplus
  • Euphorbia pterococca
  • Euphorbia sulcata Loisel
  • Mercurialis annua

Ephedraceae

  • Ephedra altissima
  • Ephedra fragilis

Sparganiaceae

  • Sparganium erectum subsp. neglectum

Ranunculaceae

  • Anemone palmata
  • Clematis cirrhosa
  • Clematis flammula
  • Delphinium obcordatum
  • Delphinium peregrinum  subsp. halteratum
  • Ranunculus bullatus
  • Ranunculus gramineus
  • Ranunculus paludosus
  • Ranunculus sceleratus

Papaveraceae

  • Fumaria capreolata
  • Fumaria sepium

Brassicaceae 

  • Alyssum alyssoides
  • Alyssum libycum
  • Biscutella baetica
  • Biscutella didyma
  • Diplotaxis catholica
  • Diplotaxis siifolia
  • Malcolmia triloba
  • Raphanus raphanistrum subsp. microcarpus Lange
  • Rytidocarpus moricandioides
  • Teesdalia coronopifolia
  • Trachystoma aphanoneurum

Resedaceae

  • Astrocarpus sesamoides subsp. purpurascens

Crassulaceae

  • Sedum mucizonia

Rosaceae

  • Alchemilla microcarpa
  • Aphanes Microcarpa
  • Crataegus monogyna
  • Pyrus communis subsp. mamorensis
  • Rosa canina
  • Rubus ulmifolius
  • Sanguisorba minor

Fabaceae

  • Astragalus algarbiensis
  • Astragalus lusitanicus Lam. subsp. lusitanicus
  • Astragalus solandri Lowe
  • Biserrula pelecinus
  • Coronilla repanda subsp. repanda
  • Coronilla scorpioïdes
  • Cytisus arboreus subsp. baeticus
  • Dorycnium rectum
  • Genista ancistrocarpa Spach
  • Hippocrepis maura
  • Hippocrepis multisiliquosa
  • Hippocrepis salzmanniana
  • Hymenocarpos hamosus
  • Anthyllis hamosa
  • Lotus creticus
  • Lotus hispidus
  • Lotus ornithopodioides
  • Lupinus angustifolius
  • Lupinus micranthus
  • Lupinus luteus
  • Medicago italica
  • Medicago laciniata
  • Medicago murex
  • Nepa boivinii
  • Ulex boivinii
  • Ononis biflora
  • Ononis cintrana
  • Ononis cossoniana
  • Ononis laxiflora
  • Ononis leucotricha
  • Ononis cicerifolia
  • Ononis maweana var. fontqueri
  • Ononis natrix
  • Ononis pendula subsp. boissieri
  • Ononis reclinata L. subsp. reclinata
  • Ononis serrata
  • Ornithopus compressus
  • Ornithopus pinnatus
  • Ornithopus sativus subsp. isthmocarpus
  • Retama monosperma
  • Scorpiurus vermiculatus
  • Spartium junceum
  • Teline linifolia
  • Trifolium angustifolium
  • Trifolium arvense
  • Trifolium bocconei
  • Trifolium campestre
  • Trifolium lappaceum
  • Trifolium resupinatum
  • Trifolium stellatum
  • Trifolium subterraneum
  • Ulex stauracanthus
  • Ulex spectabilis
  • Vicia benghalensis
  • Vicia disperma
  • Vicia lutea subsp. lutea var. hirta
  • Vicia peregina
  • Vicia pubescens
  • Vicia tetrasperma subsp. pubescens
  • Vicia sativa subsp. macrocarpa
  • Vicia sicula
  • Vicia villosa subsp. garbiensis

Cistaceae 

  • Cistus albidus
  • Cistus clusii Dunal
  • Cistus libanotis
  • Cistus crispus
  • Cistus monspeliensis
  • Cistus salviifolius
  • Halimium calycinum
  • Halimium libanotis Lange
  • Halimium halimifolium subsp. halimifolium
  • Tuberaria guttata
  • Helianthemum guttatum

Malvaceae

  • Lavatera trimestris
  • Malva hispanica

Linaceae

  • Linum strictum
  • Linum tenue
  • Linum usitatissimum

Tamaricaceae

  • Tamarix africana
  • Tamarix speciosa

Gutiferaceae

  • Hypericum perforatum subsp veronense
  • Hypericum pubescens
  • Hypericum tomentosum subsp. pubescens

Geraniaceae 

  • Erodium aethiopicum
  • Erodium botrys
  • Erodium chium
  • Erodium cicutarium
  • Erodium moschatum
  • Erodium bipinnatum
  • Erodium primulaceum
  • Erodium praecox var. primulaceum
  • Geranium molle
  • Geranium rotundifolium

Anacardiaceae

  • Pistacia atlantica
  • Pistacia lentiscus
  • Rhus pentaphylla

Celastraceae

  • Maytenus senegalensis Molina
  • Gymnosporia senegalensis

Rhamnaceae

  • Rhamnus alaternus
  • Zizyphus lotus

Apiaceae

  • Bunium bulbocastanum var. peucedanoides
  • Bunium fontanesii
  • Cachrys sicula
  • Hippomarathrum libanotis subsp. boccnei
  • Daucus carota ssp. maximus
  • Daucus crinitus
  • Daucus pumilus ssp. maritimus
  • Eryngium argyreum
  • Eryngium atlanticum
  • Eryngium tenue
  • Eryngium tricuspedatum
  • Ferula communis
  • Hirschfeldia incana subsp. adpressa
  • Kundmannia sicula
  • Pimpinella villosa
  • Thapsia transtagana
  • Thapsia garganica subsp. decussata
  • Thapsia villosa
  • Torilis nodosa

Thymeleaceae

  • Daphne gnidium
  • Thymelaea lythroides

Lythraceae

  • Lythrum hyssopifolia
  • Lythrum junceum
  • Lythrum salicaria

Myrtaceae

  • Myrtus communis

Ericaceae

  • Arbutus unedo
  • Erica scoparia

Primulaceae

  • Anagallis arvensis subsp. latifolia
  • Asterolinum linum-stellatum

Plumbaginaceae

  • Armeria simplex Pomel
  • Armeria mauretanica
  • Limonium bobatum
  • Limonium thouini
  • Limonium sinuatum

Oleaceae

  • Jasminum fruticans
  • Olea europea subsp. oleaster
  • Phillyrea angustifolia
  • Phillyrea latifolia

Gentianaceae 

  • Centaurium erythraea subsp. benardii Greuter
  • Centaurium umbellatum ssp. Benardii
  • Centaurium maritimum
  • Exaculum pusillum
  • Caruel  Convolvulaceae
  • Convolvulus gharbensis
  • Convolvulus althaeoïdes

 

Boraginaceae

  • Cerinthe major subsp. gymnandra
  • Cynoglossum clandestinum
  • Echium horridium battandier
  • Echium plantagineum
  • Elizaldia heterostemon
  • Nonea heterostemon
  • Heliotropium europaeum
  • Heliotropium bacciferum
  • Myosotis discolor
  • Myosotis congesta
  • Nonea vesicaria

Solanaceae

  • Cestrum nocturnum
  • Lycium europaeum
  • Solanum nigrum
  • Solanum sodomaeum

Scrophulariaceae

  • Anarrhinum pedatum
  • Celzia masguindali
  • Celzia ramosissima
  • Linaria amethystea subsp. broussonetii
  • Linaria multipunctata
  • Linaria bipartita subsp. incarnata
  • Linaria gharbensis
  • Linaria munbyana
  • Misopates oruntium
  • Antirrhinum oruntium
  • Scrophularia canina var. frutescens
  • Verbascum masguindali
  • Verbascum sinuatum

Orobanchaceae

  • Orobanche barbata
  • Orobanche minor
  • Orobanche mutelii
  • Orobanche ramosa subsp. mutelii
  • Orobanche sanguinea

Plantaginaceae

  • Plantago coronopus
  • Plantago lagopus
  • Plantago psyllium
  • Plantago afra
  • Plantago serraria

Verbenaceae

  • Vitex agnus-castus

Labiaceae 

  • Ajuga iva
  • Ballota hirsuta
  • Lamium amplexicaule
  • Lavandula multifida
  • Lavandula stoechas
  • Mentha pulegium
  • Nepeta apuleii Ucria
  • Origanum compactum
  • Prasium majus
  • Salvia verbenaca
  • Sideritis hirsuta
  • Stachys arenaria
  • Stachys arvensis
  • Teucrium fruticans
  • Thymus broussonetii

Campanulaceae

  • Campanula kremeri
  • Campanula dichotoma subsp. kremiri
  • Campanula lusitanica
  • Jasione montana subsp. corymbosa
  • Trachelium caeruleum

Cucurbitaceae

  • Bryonia dioica
  • Citrullus colocynthis
  • Colocynthis vulgaris

Rubiaceae

  • Callipeltis cucullaria
  • Gallium viscosum
  • Rubia peregrina
  • Sherardia arvensis

Caprifoliaceae

  • Lonicera implexa Aiton

Valerianaceae

  • Centranthus calcitrapae
  • Fedia cornucopiae

Dipsaceae

  • Pycnocomon rutifolia
  • Scabiosa rutifolia

Asteraceae

  • Aetheorrhiza bulbosa
  • Anacyclus radiatus Loisel subsp. coronatus
  • Andryala integrifolia
  • Anthemis gharbensis Oberprieler
  • Bellis sylvestris Cirillo
  • Carduus myriacanthus
  • Carlina brachylepis
  • Carlina involucrata
  • Carlina racemosa
  • Centaurea africana
  • Centaurea sphaerocephala
  • Centaurea erisiphon
  • Centaurea polyacantha
  • Centaurea pullata
  • Chamaelon  gummifer
  • Chamaemelum mixtum var. aureum
  • Ormenis mixta subsp. eu- mixta
  • Chrysanthemum coronarium
  • Chrysanthemum segetum
  • Chrysanthemum viscido-hirtum
  • Heteranthemis viscide – hirta Schott
  • Cichorium intybus
  • Conyza bonariensis
  • Erigeron bonariensis
  • Crepis vesicaria subsp. haenseleri
  • Crepis vesicaria ssp. taraxacifolia
  • Cynara humilis
  • Dittricha viscosa
  • Inula viscosa
  • Echinops spinosus subsp. bovei
  • Evax pygmaea
  • Filago micropodioides Lange
  • Filago pyramidata
  • Hedypnois rhagadioloides
  • Hedypnois cretica subsp. tubiformis
  • Hypochoeris glabra
  • Hypochoeris radicata
  • Hypochoeris salzmanniana
  • Inula crithmoides
  • Leontodon hispidulus
  • Leontodon longirostris Talaverna
  • Leontodon salzmanni
  • Leontodon tuberosus L
  • Logfia gallica
  • Mantisalca salmantica
  • Matricaria recutita
  • Nolletia chrysocomoides
  • Onopordum dissectum subsp. murbeckii
  • Ormenis mixta L. var. multicaulis
  • Pallenis spinosa
  • Phagnalon saxatile
  • Pulicaria odora
  • Pulicaria paludosa
  • Rhagadiolus stellatus
  • Scolymus hispanicus
  • Senecio leucanthemifolius
  • Senecio vulgaris
  • Sonchus asper subsp. asper
  • Sonchus oleraceus
  • Sonchus tenerrimus
  • Tolpis barbata
  • Tolpis nemoralis
  • Urospermum picroides

Poaceae

  • Aegylops neglecta
  • Aegylops ovata
  • Agrostis tenerrima
  • Airopsis tenella
  • Ammochloa involucrata
  • Anthoxanthum odoratum
  • Aristida tunetana
  • Avena longiglumis Durieu
  • Brachypodium distachyon
  • Brachypodium phoenicoïdes
  • Brachypodium ramosum
  • Brachypodium sylvaticum
  • Brachypodium echinatus
  • Briza maxima
  • Briza minor
  • Bromus hordeaceus
  • Bromus rigidus
  • Bromus rubens
  • Corynephorus articulatus
  • Corynephorus canescens
  • Crypsis schoenoïdes
  • Cynodon dactylon
  • Cynosurus echinatus
  • Dactylis glomerata subsp. glomerata
  • Desmzeria loliacea
  • Catapodium loliacea
  • Eragrostis atrovirens
  • Festuca baetica
  • Festuca caerulescens
  • Festuca durandoi Clauson
  • Gastridium ventricosum
  • Gaudinia fragilis
  • Glyceria fluitans
  • Holcus lanatus
  • Holcus setiglumis
  • Hordeum bulbosum
  • Andropogon distachys
  • Imperata cylindrica
  • Lagurus ovatus
  • Lamarckia aurea
  • Lolium multiflorum
  • Lolium rigidum Gaudin
  • Mibora maroccana
  • Micropyrum mamoraeum
  • Catapodium mamoreum
  • Molineriella minuta
  • Panicum repens
  • Phalaris canariensis
  • Piptatherum miliaceum
  • Oryzopsis miliacea
  • Phragmites australis subsp. australis
  • Phragmites communis
  • Poa annua
  • Poa bulbosa
  • Polypogon maritimus
  • Polypogon monspeliensis
  • Setaria pumila
  • Stipa gigantea subsp. maroccana
  • Trisetaria panicea
  • Vulpia alopecuros
  • Vulpia ciliata Dumort
  • Vulpia geniculata subsp. pauana
  • Vulpia myuros
  • Vulpia unilateralis Stace

Cyperaceae 

  • Carex distachya
  • Cyperus capitatus
  • Cyperus hamulosus
  • Cyperus aristatus subsp. hamulosus
  • Cyperus laevigatus
  • Scirpoides holoschoenus

Palmaceae

  • Chamaerops humilis

Araceae

  • Arisarum vulgare

Juncaceae

  • Juncus bufonius
  • Juncus capitatus Weigel
  • Juncus effesus

Liliaceae

  • Allium ampeloprasum
  • Allium chamaemoly subsp. longicaulis
  • Allium guttatum subsp. sardoum
  • Allium margaritaceum
  • Allium subhirsitum
  • Allium vineale
  • Asparagus acutifolius
  • Asparagus albus
  • Asparagus aphyllus
  • Asparagus horridus
  • Asparagus stipularis
  • Asphodelus gracilis
  • Asphodelus aestivus var. gracilis
  • Asphodelus ramosus L.
  • Asphodelus microcarpus
  • Dipcadi serotinum
  • Fritilliria lusitanica
  • Fritilliria messanensis
  • Merendera filifolia
  • Ornithogalum algeriensis subsp. atlanticum Moret
  • Ornithogalum umbellatum
  • Ornithogalum broteroi
  • Ornithogalum unifolium
  • Ruscus hypophyllum
  • Scilla autumnalis
  • Scilla peruviana
  • Scilla ramburei
  • Scilla verna subsp. ramburei
  • Smilax aspera var. asper
  • Urginea fugax var. major
  • Urginea maritima
  • Urginea undulata subsp. undulata
  • Scilla undulata

Amaryllidaceae

  • Leucojum autumnale
  • Leucojum trichophyllum
  • Narcissus elegans

Iridaceae

  • Crocus serotinus subsp. salzmannii
  • Romulea bulbocodium
  • Iris planifolia

Orchidaceae

  • Serapias lingua
  • Ophrys sphegifera
  • Ophrys scolopax subsp. apiformis

 

Les traits orographiques et bioclimatiques sont à l’origine de la richesse floristique et la diversité des biocénoses. Si l’on n’envisage que les phytocénoses (association de végétaux dans un biotope ) forestières, préforestières (relative au milieu précédant un massif forestier) et presteppiques, on dénombre plus de 30 espèces arborescentes majeures et plus de 30 autres espèces arborescentes secondaires qui constituent ces types de formations:

  • Abies maroccana
  • Acacia raddiana
  • Argania spinosa
  • Cedrus atlantica
  • Juniperus phœnicea
  • Juniperus thurifera
  • Pinus sp.
  • Quercus canariensis
  • Quercus faginea
  • Quercus pyrenaica
  • Quercus rotundifolia
  • Tétraclinis articulata

Cet article est seul un rapprochement aux travaux de recherche de Monsieur Aafi Abderrahmane et Monsieur Abdelmalek Benabid. La qualité du contenu de ces documents montre la biodiversité marocaine. Dans ses conclusions… un clair message du déclin et la dégradation de ces espaces protégés, par conséquent, une grande perte pour l’humanité. À travers de la connaissance explicite des conséquences, la sensibilisation est l’unique voie  pour freiner les dommages irréparables que les hommes provoquent à son environnement.

.

Bibliographie:

Images: mentionnées dans le texte (mettrez le curseur sur chaque image sans appuyer)

Réalisation: María Rodríguez

Advertisements

One comment

  1. What’s up,I check your new stuff named “Maroc sous l’influence de la Méditerranée – ROBUSTE” daily.Your story-telling style is awesome, keep doing what you’re doing!

    Like

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s